Library Wars (4 livres)

Auteur : Hiro Arikawa

Genre : Romance, action, politique, humour

 

IconeIcone Résumé : IconeIcone 

À une époque où la loi d’Amélioration des Médias a instauré une chasse aux livres, les bibliothèques se sont dotées d’un corps militaire afin de les défendre. Depuis que, lectrice, elle fut sauvée d’une rafle par un des membres de cette unité d’élite, Iku Kasahara rêve d’en faire partie à son tour. Mais l’entraînement, mené d’une main de fer par son instructeur, s’avère impitoyable !

Library Wars est une incroyable oeuvre de politique-fiction qui emprunte autant à Appleseed qu’à Fahrenheit 451. Le premier volume de ce roman à succès offre une vision complémentaire et affinée du monde, et des protagonistes qui vient parfaitement soutenir la découverte du manga.

Ceci dit, manga et roman peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Le roman Library Wars a été vendu à près de 1.5 millions d’exemplaires au Japon, et a été distingué du “2008 Seiun Award for a long fiction”, équivalent asiatique du Prix Hugo !

 

IconeIcone Mon Avis IconeIcone 

L'anime, les films et maintenant les romans! C'était une obligation de les lire. Ni plus, ni moins.

Comment ne pas adorer alors que j'étais déjà une admiratrice de l'histoire et des personnages. De l'humour qui m'a fait rire comme pas possible, des messages forts sur la censure et la liberté d'expression (et sur l'injustice). Un message aussi très fort sur la foi et la persévérance. Avoir foi que nos actions ne sont pas inutiles, même si tout semble perdu d'avance et qu'on ne voit pas la lumière au bout du tunnel. 

Dojo, je l'adore. Son orgueil sur sa grandeur, sa manière de rembarrer Kasahara et de lui donner des leçons (qu'elle mérite amplement parfois), sa force et sa maturité dans certaines situations (son immaturité dans d'autres), même s'il peut être parfois sévère et qu'il traite Kasahara de tous les noms possibles. C'est pile-poil le genre de personnage qui reste gravé longtemps dans ma mémoire.

 

Attention Spoil !

Kasahara m'a un peu saoulée dans le deuxième tome. Je me souviens que c'était justement les épisodes de l'anime que j'aimais le moins, parce que je trouvais l'héroïne un peu enfantine dans le fait de vouloir cacher à tout prix sa carrière à ses parents.

Mais, je l'ai beaucoup appréciée tout de même, parce qu'elle ne se laisse pas abattre et surtout, parce qu'elle a un tempérament enflammé. Cela donne lieu à des situations assez cocasses, parce qu'elle peut être très arrogante quand elle le veut (surtout envers Dojo). Et à chaque fois, soit elle se fait rembarrer ou entame une énième dispute avec le lieutenant, soit elle réalise plus tard à quel point elle a dit et fait des choses embarrassantes en sa présence. En gros, le karma fait très bien son boulot avec elle. Ah ah.

Bref, Kasahara en fait du chemin depuis le premier tome jusqu'au dernier! Ouf!

Fin du Spoil

 

Même si je connaissais déjà l'histoire sur le bout des doigts, j'ai aimé lire les romans, parce que les personnages sont plus approfondis (déjà, je trouvais que les personnages étaient la force dans les autres adaptations, ici, c'est encore mieux). Aussi, c'est plus centré sur les enjeux politiques. Cela permet de mettre en lumière certains détails qui manquaient peut-être dans les autres adaptations.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×