Prologue

Raylène
Toutes les histoires que vous avez lues ou entendues au sujet des vampires paraissent invraisemblables. Je l'accorde. Elles sont tirées par les cheveux. Sachez toutefois que, derrière les superstitions, le mythe des créatures de la nuit a pour origine une maladie bien réelle : la porphyrie.
 
Il y a environ deux cents ans, on ne recensait qu'une poignée de sujets à travers le monde, mais un jour, tout a changé. L'évolution a fait un bond en avant. La maladie est devenue plus redoutable et les sujets qui en étaient atteints, dangereux. Alors qu'il n'y avait qu'une seule race d'humains sur terre, il y en a maintenant deux.
 
Aujourd'hui, environ une personne sur dix est atteinte de Günthémorphyrie, la grande sœur de la première souche. C'est un gène héréditaire et rassurez-vous, jusqu'à la preuve du contraire, il n'y a eu aucun cas de contagion par morsure.
 
Je dirais que le mot « races » ne convient pas vraiment pour décrire la différence entre les Normaux et les Vampires, mais c'est ainsi qu'on nous apprend à considérer la chose. D'une part, il y a « eux », puis il y a « les autres ». Et, même si la cohabitation ne plait pas à tout le monde, nous essayons de faire avec pour l'instant, car c'est la seule réalité que nous connaissons. Triste et amère réalité qui s'assombrit peu à peu, au fil des générations.
 
Notre destin est scellé. Il s'agit juste de savoir quand il s'effondrera et comment nous choisirons de l'affronter...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×