Schéma Heuristique

Qu’est-ce que c’est ?

Le Schéma Heuristique ou appelé couramment l’Arbre à Idées est un processus très simple à réaliser, mais difficile à expliquer. Pour vous faciliter la tâche, je vais vous créer un exemple.

 

Les étapes à suivre :

  1. Prendre une feuille et un crayon (faisable sur ordinateur également)
  2. Écrire un thème au centre de la feuille (un seul mot).
  3. Ajouter des mots qui sont en lien avec le thème et les relier avec celui-ci
  4. Ajouter des sous-thèmes aux mots reliés avec le thème
  5. Continuer ainsi jusqu’à ce que vous jugiez que c’est complet

 

Il ne faut pas que les sous-thèmes aient rapport avec le thème initial de votre Arbre. Ils doivent avoir un lien avec les mots qui y sont reliés avec et ainsi de suite. Au fur et à mesure que l’Arbre grandit, on voit que les mots concernent de moins en moins le thème imposé au départ. Vous comprendrez l’utilité de cette technique avec l’exemple que je vais vous fournir.

 

Exemple (cliquez sur l'image pour la voir en grandeur réelle) :

Arbre a idees

Avez-vous remarqué que les mots les plus éloignés du thème central ne concernent pas la mort ? C’est ce que je voulais dire. Ils sont uniquement liés avec le thème d’au-dessus et ceux qui sont au-dessus sont liés avec les thèmes précédents.

 Bon! Il faut maintenant choisir les options qui nous intéressent pour créer notre scène. Voici ce que j’ai pris :

  • Sentiments -- j’ai choisi « colère » et « cri »
  • Arme -- j’ai pris « couteau »
  • Crime -- j’ai choisi « égorger »
  • Blessure -- j’ai pris « saigner dans le cou »

***Il est important de noter que vous n’êtes pas obligés de piger dans les quatre thèmes liés avec le mot clef. Il peut y en avoir plus ou moins selon l’inspiration du moment. C’est un choix personnel.***

 

La scène :

Sous l’effet de la colère, Marlène empoigna un couteau de cuisine. Elle se tourna ensuite vers le vieil homme et poussa un cri effroyable. Il n’eut pas le temps de réagir qu’il s’effondra aussitôt au sol, le sang jaillissant abondamment du coup… là où elle lui avait sournoisement enfoncé la lame acérée.

 

Pourquoi cette technique?

Cela ne sert pas uniquement à l'élaboration d'une scène en particulier. Dans chaque histoire (ou chaque tome), nous avons un ou plusieurs thèmes principaux. Lorsque nous sommes bloqués dans l'intrigue dû à une mauvaise préparation ou tout simplement parce que nous n'avons pas d'inspiration pour la suite, nous pouvons utiliser le Schéma Heuristique en cernant clairement ces thèmes.

Exemple:

Les thèmes du premier tome de Cydartha : deuil, maladie, sorcellerie et fantômes.

Ici, j'aurais utilisé le Schéma Heuristique afin de déterminer comment aborder ces thèmes. J'aurais remplacé le mot "mort" par deuil. Idem avec les autres et après, j'aurais créé de la matière avec tout ce que j'aurais recueilli (de la même manière telle que présenté plus haut afin de créer un concept solide).

 

Cela pourrait être utilisé aussi pour la structure du roman (modes de narration, s'il y a des flashbacks, prologue ou tout autre élément pertinent qui va déterminer la forme de l'intrigue). 

 

Exemple:

La structure de mon roman :

  • À tous les cinq chapitres, j'écris un petit article informatif sur la magie comme si on lisait des codes de conduite ou des grimoires
  • Quelques flashbacks concernant mon personnage principal
  • Écrit à la première personne (du point de vue de mon personnage principal), sauf le prologue et le dernier chapitre qui présente deux autres personnages.

 

Si j'avais eu des problèmes avec les flashbacks par exemple, j'aurais fait un schéma avec le mot "temps", car c'est le thème principal de ceux-ci. Si cela avait été dans la manière d'aborder mes articles, j'aurais pu en faire un avec le mot "magie" ou tout autre mot en rapport avec les différents types d'articles que je pouvais créer. Dans le cas du mode de narration, j'aurais pu essayer de creuser le "je" afin de déterminer comment rendre ce type de narration riche et complet.

  • Je = moi, identité, émotions, aspirations, mon passé, etc.

Pour qu’une histoire écrite à la première personne soit intéressante, il faut donc creuser ces aspects-ci.

 

Conclusion

Vous voyez les possibilités offertes? Le mot d'ordre est d'utilisé sa créativé et il en va de même pour résoudre des problèmes. Trouver des stratégies uniques, un peu loufoques sur les bords, même si nous avons l'impression qu'ils ne peuvent être résolus de cette manière.

J'espère que cet article vous sera utile. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas :)

Commentaires

  • ma_st-pierre
    J'essaie de comprendre comment votre système éducatif fonctionne et... non. J'essaie, mais je n'y arrive pas XD Ah ah. Cela doit être la même chose pour vous, lorsque vous regardez le nôtre. Lorsqu'on me parle de Bac, je pense à l'université et vous, d'après ce que je vois sur le schéma, cela concerne le lycée. À moins que je fasse erreur quelque part...

    Je ne connaissais pas cette technique. Bonne idée. Je vais essayer de l'utiliser pour mes prologues dans le futur. Merci pour l'information.
  • Coralie Fouriau
    Ah au Québec ce n'est peut-être pas le même système. BTS signifie Brevet du Technicien Supérieur, il correspond à un Bac+2. Et le QQOQCCP est, à l'origine, une méthode d'analyse d'un problème : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? Après avoir fait l'analyse, on résout le problème. Moi je l'utilise pour écrire mon introduction ou 1er chapitre.
  • ma_st-pierre
    Je vais paraître inculte, mais qu'est-ce que le BTS et le QQOQCCP ?
  • Coralie Fouriau
    Ça me rappelle mon BTS. Moi aussi j'adapte des techniques vu en cours pour écrire mes livres. ^^ Comme le QQOQCCP par exemple.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×